Articles

Flashback sur les activités proposées par l’école de français alpha.b cette semaine à Nice ! Envie d’apprendre le français sur la Côte d’azur et de profiter de nombreuses activités amusantes ? N’attendez plus et rejoignez-nous 🙂

Lire la suite

Flashback sur les activités proposées par l’école de français alpha.b cette semaine à Nice ! Envie d’apprendre le français sur la Côte d’azur et de profiter de nombreuses activités amusantes ? N’attendez plus et rejoignez-nous 🙂

Lire la suite

Cette semaine, à l’école alpha.b à Nice, la classe A2 de Priscilla a fait une production écrite sur le thème du téléphone portable.

Découvrez les productions de 5 étudiants de sa classe de français. Et à votre tour de partager avec nous votre opinion sur les téléphones portables.

cours de francais iphone

Lire la suite

Que vous veniez visiter la Côte d’Azur ou apprendre le français à Nice, vous devez découvrir les spécialités niçoises dont le Pan Bagnat.

Dans le cadre des activités organisées dans notre école de langue en plein cœur de Nice, nous vous proposons régulièrement des dégustations de spécialités.

img_6945

Lire la suite

Les étudiants de la classe B2 de Priscilla ont réalisé un exercice de production écrite la semaine dernière dans le cadre de leur apprentissage du français à Nice.

Le thème de cet exercice était d’écrire un article en partant d’un véritable titre trouvé dans la presse du jour.

Cet élève a eu pour sujet : Le pays qui ne veut pas sombrer.

Découvrez sa production.

Lire la suite

Nice est une ville connue pour sa Promenade des Anglais, sa mer d’un bleu azuréen, sa Vieille Ville, son carnaval… Mais saviez-vous qu’à Nice, vous pouvez goûter à une quantité de spécialités diverses et variées ? Après l’article de la semaine dernière à propos du vin, voici un petit aperçu de ce que Nice a à vous offrir d’un point de vu culinaire !

 

Sprachreise Frankreich

 

  • La pissaladière: sorte de pizza fine et croquante faite avec de la pâte à pain, la pissaladière est composée d’oignons cuits pendant très longtemps, reposant sur du pissalat: sauce niçoise à base de poisson. Aujourd’hui et de plus en plus, le pissalat est remplacé par des anchois. Il ne faut pas oublier nos petites olives niçoises, les caillettes !

 

  • La soupe au pistou: soupe faite avec des légumes d’été et des pâtes, mélangés au pistou. C’est une préparation à bas d’ail, d’huile d’olive et de basilic haché. Vous pouvez manger une très bonne soupe au pistou lors de la fameuse fête du château, qui se déroule fin Juin dans les jardins du château de Nice

 

  • Le pan bagnat: littéralement, le « pain mouillé », cette spécialité est un sandwich composé de tomates, radis, poivrons, oignons, basilic, thon ou anchois, éventuellement avec de l’oeuf mais surtout de l’huile dont le pain est imprégné ! C’était le casse-croûte classique des pécheurs. Dans notre école de français, nous organisons souvent des ateliers pan bagnat. vous pouvez alors déguster vos propres créations !

 

  • La socca: c’est une sorte de crêpe salée à base de farine de pois chiche. C’est à manger chaud avec juste une pincée de poivre. Incontournable si vous venez sur la Côte d’Azur.

 

  • La tourte de blettes sucrée: La tourte de blettes (plante semblable aux épinards) est faite donc, avec des blettes des pignons et des raisins secs. D’autres ingrédients peuvent éventuellement s’ajouter mais les trois premiers sont irrémédiablement dans la recette. La tourte est saupoudrée de sucre glace.

french-food learn french

Ceci n’est pas une liste exhaustive de nos spécialités niçoises. Si vous voulez toutes les découvrir, vous pouvez combiner votre apprentissage du français à alpha.b avec de nombreuses dégustations ! On se fera un plaisir de vous donner toutes nos bonnes adresses.

 

Cette semaine, c’est notre étudiant Francesco qui est venu étudier le français dans notre école à Nice de partager son expérience.

corsi di francese in nizza

Lire la suite

Le Festival de Cannes est l’un des évènements incontournables de la Côte d’Azur au mois de Mai.

Cette année, une fois n’est pas coutume, la météo était à peu près au rendez-vous, et à part au début, le soleil a brillé pendant cette dizaine de jours.

Mais pourtant, le festival était assez en demi-teinte pour ce cru 2016, entre polémiques et critiques assez sévères sur les films sélectionnés cette année.

Tout d’abord, il a commencé sur une polémique dès la cérémonie d’ouverture. Le discours de l’humoriste français Laurent Lafitte et notamment sa « blague » sur le réalisateur américain Woody Allen n’est pas passée.

Mais le Festival de Cannes ne serait pas le Festival de Cannes sans polémique, n’est-ce pas ?

Les stars ont foulé le tapis rouge toute la semaine, mais on retiendra Julia Roberts, qui venait pour la première fois de sa vie au Festival de Cannes et qui a décidé de rompre avec le protocole en règle et de gravir les marches pieds nus !

Et bien sûr l’égérie de L’Oréal : Blake Lively, resplendissante sur le tapis rouge. D’ailleurs, l’ancienne star de Gossip Girl est déjà venue étudier le français sur la Côte d’Azur ! Faites comme elle 🙂

Capture d’écran 2016-05-23 à 12.52.23

Source de l’image

Passons maintenant au Palmarès, qui a gagné la récompense suprême cette année ?

La Palme d’Or est attribuée à « I, Daniel Blake » de Ken Loach.

Un film qui parle de la vie de Daniel Blake, un menuisier anglais de 59 ans, qui est contraint de faire appel à l’aide sociale à la suite de problèmes cardiaques. Mais bien que son médecin lui ait interdit de travailler, il se voit signifier l’obligation d’une recherche d’emploi sous peine de sanction. Au cours de ses rendez-vous réguliers au « job center », Daniel va croiser la route de Rachel, mère célibataire de deux enfants qui a été contrainte d’accepter un logement à 450km de sa ville natale pour ne pas être placée  en foyer d’accueil. Pris tous deux dans les filets des aberrations administratives de la Grande-Bretagne d’aujourd’hui, Daniel et Rachel vont tenter de s’entraider…

Vous pouvez découvrir la bande annonce ici:

Avec cette palme, le réalisateur rejoint le club très fermé des doubles primés au Festival de Cannes.

On retiendra également le Grand Prix du jury attribué à Xavier Dolan pour son film « Juste la fin du monde » et son discours très émouvant, à fleur de peau, tout comme lui.

Et cette phrase qui résume tout : « Je préfère la folie des passions à la sagesse de l’indifférence ».

Et voilà, c’est tout pour cette année ! Rendez-vous l’année prochaine !

Un grand merci à la classe « Club 50 » de Priscilla de partager avec vous l’histoire de leur héros.

Aujourd’hui, découvrez l’histoire de Tom, cet américain qui est parti vivre au Japon et qui revient chaque mois de Mai à Nice pour le Club 50 depuis plus de 10 ans maintenant !

tomheros

 

Dans le cadre de l’apprentissage du français, il est important de pouvoir rédiger une production écrite pour exprimer ses sentiments, ses souvenirs.

Et même si le cours Club 50 met l’accent sur le français oral et la civilisation française, nous donnons également la possibilité à nos étudiants d’écrire un petit texte pour pratiquer leur français autrement.

Trois étudiants séniors ont joué le jeu et voici leurs histoires :

Mon héros – Partie 1

Quand je suis arrivé au Japon pour la première fois en 1976, je n’avais pas
une grande connaissance de la langue japonaise, seulement les petites
phrases de l’accueil. J’ai pu lire les caractères chinois parce que je les avais
déjà étudiés pendant plus de cinq ans, mais je ne savais pas leurs (plutôt fausses)
prononciations en japonais, ni leurs faux amis….

Parce que j’étais prof d’anglais et allemand à la fac, je n’avais pas
grandes opportunités de parler et apprendre le japonais — tout le monde
voulait parler en anglais ou allemand avec moi — quand j’ai quitté la ville
de Nagoya et déménagé à Osaka sans quitter mon travail, j’ai cherché un
appartement près de la gare privée qui servit  le parcours entre ces deux
villes….par hasard, ce quartier  autour de la gare était le centre
commercial où on vendait les appareils électroménagers, et un soir chez les
bains communales on m’a demandé à leur aider vendre les choses à les
étrangers…et donc mes jours libres pour apprendre le japonais je suis
devenu simple employé dans un magasin électroménager….

Cette époque-là était la naissance de la vie électronique d’aujourd’hui avec
l’apparition des premiers Walkman, des premiers VHS (ou plutôt Betamax) des
premières vidéocassettes….et grâce à ces merveilles j’ai pu enregistrer
quelques séries télévisées pour m’aider à apprendre le japonais. La femme du
gérant du magasin où je travaillais était ami de classe de la vedette —
Suizenji Kyoko — d’une de ces séries qui s’appelait ‘Arigatou’ — c’était
le ‘Plus belle la vie’ japonais –c’était l’histoire d’une famille avec
trois fils propriétaire d’un sushi bar, et elle était vendeuse ambulante de
fleurs amoureuse du plus grand frère  et son intérêt amoureux dans cette
série était un jeune comédien nommé Ishizaka Kouji, que j’ai pris pour
modèle de la prononciation parfaite pour moi….
J’ai mémorisé tous ses mots, toutes ses phrases, tous ses maniérismes, tous
ses gestes pour me refaire en vrai japonais, cette série m’a vraiment aidé à
apprendre le japonais….

Avec le passage du temps, les deux comédiens sont devenus les vrais vedettes
de la télévision japonais — elle et aussi chanteuse d’enka (les ballades
traditionnelles japonaises), et lui est surdoué dans tout les arts,
peinture, sculpture, design graphique….

Grâce à la femme du gérant du magasin où j’ai travaillé pendant cinq ans, j’avais
déjà eu l’opportunité de remercier Suizenji Kyoko pour avoir m’aider à
apprendre la langue et aussi la culture — on a dîné ensemble il y a presque
quarante ans — mais ça a duré jusqu’à ce février avant de pouvoir
remercier Ishizaka Kouji….

tomheros

Chaque année en février il y a une grande foire pour l’intérieur dans le
stade vide de les Tokyo Giants (un équipe de baseball, voire  l’équipe de
baseball toujours gagnante) le Tokyo Dôme, et cette année nous étions invités pour
exposer ‘notre’ Limoges peint à la main en or au centre de la foire, parce
que le thème était la « Belle vie de France ».
Normalement on ne participe pas à cette foire — j’ai oublié que Ishizaki
Kouji expose ses œuvres là chaque année aussi, et finalement j’ai eu
l’opportunité de lui dire « Arigatou »….

Après toutes ces années, il était vraiment étonné d’entendre quelqu’un
parle de cette série d’antan, et on a fini par parler une demi heure ou plus.
Il est quelqu’un avec qui on peut prendre une bière et parler de tout le
monde, un mec tout-à-fait normal, un homme….qui est devenu client, et,
j’espère ami….

TOM – Japon

En ce mois d’avril, nous avons été conviés par Côte d’Azur Tourisme pour passer une journée à Antibes à la découverte de la vieille-ville et du célèbre hôtel « Belles Rives ».

IMG_4420

 

Retour sur cette après-midi avec d’autres professionnels, photographes ou juste amoureux de la Côte d’Azur.

Samedi dernier, nous nous sommes retrouvés à Juan-les-pins avec une cinquantaine d’autres partenaires. L’occasion de faire connaissance avec des photographes de renom, qui capturent sans relâche notre belle région. Comme par exemple Caesa Picsproduction, qui a un œil nouveau et créatif et dont nous partageons régulièrement les photos sur notre compte Facebook.

IMG_4389

Nous sommes montés à bord d’un bus directement le vieil Antibes où nous avons pu nous promener accompagnés d’un guide de l’office de tourisme dans les petites rues, à la découverte de l’histoire antiboise et de ses secrets.

Ce qui est magique avec Antibes c’est qu’en automne et hiver, derrière les remparts et la mer bleu azur on peut voir les pré-alpes enneigées.

IMG_4421

 

Saviez-vous que Níkos Kazantzákis, l’auteur grec du livre Alexis Zorbás (paru en 1946) dont Michael Cacoyannis s’est inspiré pour réaliser le film Zorba le Grec a vécu à Antibes ?

Voici sa maison.

IMG_4391

Les anciennes tours avec la petite porte pour arriver jusqu’au musée Picasso.

IMG_4402

Puis, directement la plage et le port pour découvrir Le Nomade, statue réalisée par l’artiste catalan Jaume Plensa. Il ne s’agit pas de l’original. Au départ cette statue ne devait rester que le temps d’une exposition temporaire mais les antibois s’y sont tellement attaché que la ville a décidé d’en acheter une copie.

Si vous vous êtes déjà promené sur la Place Masséna à Nice, vous remarquerez un air de famille avec les 7 lampes sur la place. Elles ont également été réalisées par cet artiste.

IMG_4422

Et la visite se termine devant la mairie et ses jolies fontaines où il fait bon se rafraîchir.

IMG_4424

Le bus nous emmène cette fois à l’hôtel Belles Rives.

IMG_4453

Un superbe hôtel 5* à Antibes-Juan les pins dont l’une des particularités est d’avoir les pieds littéralement dans l’eau !

IMG_4466

Le chef Yoric Tièche, élu pâtissier de l’année en 2016 nous a préparé de délicieux amuses bouches à base de pop corn caramélisé et de chantilly maison.

IMG_4431

Sans oublier des cocktails au champagne : mimosa ou au jus de pêche.

IMG_4446

Cet hôtel possède une plage privé et est également réputé pour les sports nautiques. Le ski nautique est d’ailleurs né ici.

IMG_4465

La famille Fitzgerald est également liée à ce lieu. F. Scott Fitzgerald et sa femme Zelda sont tombés amoureux de ce lieu où il écrira d’ailleurs son roman « Tendre est la nuit ».

Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire originale de ce palace, cliquez ici.

IMG_4482

N’hésitez donc pas à venir visiter ces belles villes que sont Antibes et Juan les pins. Et si le cœur vous en dit, à venir déguster un verre de champagne les pieds dans l’eau sur les traces de Fitzgerald.

Un grand merci à Côte d’Azur tourisme et à l’hôtel Belles Rives pour cette belle journée !