Articles

Au large de Cannes, il y a deux îles : Les Îles de Lérins.

DSCN1066

L’une d’elle, l’île St Honorat est un écrin de verdure au milieu de la mer. Une communauté de moines vit sur cette île depuis plus de XVI siècle.

Lire la suite

Voici un texte écrit par un ancien élève de l’école. Merci à lui de le faire partager !

Réflexions sur la politesse française

Après avoir lu, dans un journal suédois, un article d’un propriétaire d’un café à Nice qui demandé un prix plus haut des clients qui n’ajoutait pas « s’il vous plaît » après avoir commandé un café, j’ai commencé à réfléchir sur la politesse française.  Ce que je trouvais un peu amusant en lisant l’article était qu’ il conclu en disant que les Français aiment beaucoup « la formalité ». Le mot « politesse » n’était jamais mentionné.

Quelle est alors la différence entre la politesse et la formalité ? Pour moi, la formalité a plus à voir avec les règles. Le manière attendu de se comporter ou faire les choses, dans un certain culture. La politesse vient par contre de l’intérieur et est donc individuelle. Une action au delà de l’attendu. Ouvrir la porte à quelqu’un ou laisser sa place au bus pour une femme enceinte, par exemple. Ou pourquoi pas une chose tellement simple comme respecter la file de attente d’un bus…

Quelque fois « s’il vous plaît » est utilisé pour souligner une politesse, mais cela ne veut pas dire que ces mots sont toujours prononcés avec l’intention d’être poli. Quand quelqu’un veut passer une personne qui a arrêté au milieu de la trottoir et dit : « Excusez-moi, s’il vous plaît ! » pour la faire comprendre qu’elle bloque la route, c’est de la politesse ou de la sarcasme ? Dans ce cas on ne trouve probablement pas beaucoup de la gentillesse dans le ton de la voix. Cela veut dire, pour moi, que n’importe combien des mots ou phrases d’un niveau soutenus une personne utilise, s’elle le fait avec raillerie ou un ton arrogant.

Je comprends, et soutiens, l’idée que l’on doit s’adapter à une nouvelle culture en la visitant – c’est de la politesse ! – mais il faut aussi comprendre que les règles et les comportements que l’on utilise, en les adaptant, font parte des formalités, et pas de la politesse. Alors, si un touriste oublie, ou ne sait pas, de dire « s’il vous plaît » après avoir commandé un café, est-ce qu’il est une personne au cœur moins polie que les autres, seulement pour avoir ignoré une formalité ? Ce n’est pas sûr, même si le serveur français probablement préfère le penser.

Je ne veux pas dire que les Français sont plus ou moins polis que les habitants d’autres pays, mais je le trouve assez amusant que les Français se pensent plus polis que beaucoup d’ autres nationalités juste parce que leur mode de communiquer ou manière de parler demande plus des formalités.

Patrik Hammarström

Notre professeur Samio est de retour pour quelques jours de vacances au Sénégal, et il en a profité pour offrir les sacs alpha.b aux enfants. Il nous fait partager ces belles photos.

!cid_8CBB2438-1F15-45D3-A6B0-F32F0E4AE23B !cid_605E9058-A1CB-490C-813A-C6E7F8F61898 !cid_2518E320-B357-4082-A9D8-5AE63824F818 !cid_FA2D1733-1132-4D58-BCE4-32633ADA6EDD

 

Ce qui est formidable à Nice, c’est de pouvoir bien sûr profiter d’un littoral incomparable, mais aussi d’avoir tout près, dans la région des sites et des parcs en altitude… Toujours appréciables en périodes de fortes chaleurs !

Sans doute n’avez-vous jamais entendu parler des grottes de Saint-Cezaire… et c’est bien dommage ! Découvertes en 1890, elles s’enfoncent à 40 mètres environ et offrent un parcours d’une quarantaine de minutes sur 200 mètres. Une merveille de la nature, une idée de découverte originale dans un monde souterrain  … plein de fraîcheur 🙂

Source photo : commune-st-cezaire-sur-siagne.bibliox.net

Qu’est ce qu’enseigner ? Comment transmettre et faire aimer une langue étrangère qui pour soi, ne l’est pas et qui pourtant le devient malgré tout un peu, puisque parlée autrement à un autre qui attend ardemment de se l’approprier un jour ?

La classe de français : petit monde bariolé parfois loufoque et toujours inattendu, ressemblant étonnamment à la langue qu’on entend ! Une vraie richesse en quelque sorte ! Moments partagés pour un temps qu’on sait limité et dont on espère pouvoir se souvenir si tout s’est bien passé !

Pour ma part, je me souviens d’un professeur de français pendant mes années de lycée qui a su mettre du bonheur dans la vie de ses élèves; je lui dois le goût de la langue que j’enseigne aujourd’hui et le souvenir d’une classe de français heureuse et vivante !

Un professeur, une expérience de vie ; elle s’appelait Hélène Lespingal.

Décider de venir apprendre le français en France, à Nice, c’est une manière plus authentique d’apprendre la langue française. L’apprentissage du français (comme celui de n’importe quelle langue vivante) est largement facilité lorsque l’on a la possibilité d’effectuer un séjour linguistique dans le pays concerné. Un séjour linguistique en France, dans une école de langue française, est en effet une porte ouverte sur la langue française bien sûr, mais aussi sur la culture française, les modes de vie français, bref… la réalité française au quotidien. Grâce à cet avantage, les cours de français dispensés dans l’institut de langue portent réellement leurs fruits, beaucoup plus vite que lorsque l’on suit des cours de français plus traditionnels. L’enseignement du français langue étrangère est une discipline différente de l’enseignement de la langue française aux Français. C’est lorsque l’on est conscient de cette différence que l’on peut procurer efficacement un enseignement du français à celles et ceux venus du monde entier pour l’apprendre.

Il est vrai qu’à Nice nous avons la chance de connaître un hiver assez doux, mais nous sommes bien conscients qu’en cette saison il fait presque partout « un froid de canard  » !

« Il fait un froid de canard » est une expression qui signifie donc qu’il fait très froid et il semble que l’origine de cette phrase provienne des chasseurs.

En effet, l’ouverture de la chasse aux canards s’effectue généralement en fin d’automne ou début d’hiver, c’est-à-dire pendant leurs périodes migratoires.

Les chasseurs expliquaient leurs « coups manqués » par le fait qu’il faisait froid et donc qu’ils ne pouvaient rester immobiles face à la cible, d’où « un froid de canard » !

Cette expression est désormais sortie de son contexte et employée par tout le monde.

We know that we are lucky in Nice to have a sweet tempered winter, but we well know that in this season there is a « froid de canard » almost everywhere ! « Il fait un froid de canard » means « it’s very cold » and it seems that this sentence comes from the hunters. Indeed, the duck hunting season usually starts at the end of autumn or at the beginning of the winter, i.e. during their migratory time. The hunters used to say that their « mis-fires » were due to the cold weather (they couldn’t stay immobile facing their prey) … therefore « un froid de canard » ! Nowadays this expression is out of any hunting context and is used by everybody.

Apprendre le français, c’est aussi comprendre et utiliser des expressions françaises en contexte et des idiomatismes.

Voici une nouvelle expression française en contexte pour vous aider à en utiliser de façon plus spontanée.

Un ami à vous vient de rencontrer une jeune femme française, il y a deux semaines. Il est déjà très amoureux d’elle. Il vous annonce qu’il part s’installer en France le mois prochain, pour vivre avec elle … Vous lui dites : « Tu es sûr de ne pas agir sur un coup de tête ?! »

« Agir sur un coup de tête » signifie : prendre une décision non réfléchie, trop brusque, trop impulsive, pour laquelle on n’a peut-être pas évalué toutes les conséquences. C’est plus ou moins le contraire de l’expression « peser le pour et le contre d’une situation ».

A friend of yours has just met (2 weeks ago) a French maiden. He already is very in love with her. He comes to you, to announce that he’s moving to France next month, in order to live with her … Then you tell him : « Are you sure that you’re not acting ‘sur un coup de tête’ ?! »

« Acting ‘sur un coup de tête’  » means that you take a decision without any thoughts, in a rush, maybe without any estimation of the consequences. It is more or less the opposite for the expression « peser le pour et le contre d’une situation ».

Par ce temps de forte chaleur, on manque parfois d’énergie et il arrive facilement que l’on ait « un poil dans la main » … Cette expression française signifie : être paresseux, ne pas vouloir travailler.

L’expression « avoir un poil dans la main » semble exister depuis le XIX ème siècle, sous la forme « avoir du poil dans la main ». On peut bien imaginer un individu qui n’utilise jamais ses mains et qui, finalement, voit y pousser des poils.

In this very warm time of the year, sometimes it happens that we lack energy and it’s easy to have « un poil dans la main » (‘a hair in one’s hand’… in English = to be bone idle)… This French saying means you’re lazy, you don’t want to work.

It seems that this saying first appeared in the XIXth century (it used to be said : « avoir du poil dans la main ». We can easily imagine a person who never uses his hands and who, at the end, has some hair growing in his hands.

Apprendre le français, c’est aussi comprendre et utiliser des expressions françaises en contexte et des idiomatismes.